Blog

Antiseptiques

Antiseptiques

Un antiseptique est un produit qui permet de désinfecter la peau avant un soin ou une plaie cutanée et ou muqueuse. Il en existe plusieurs en vente adaptés à chaque situation.

Avant toute utilisation d’un antiseptique sur une plaie :

Consulter un médecin :

  • Plaie chez le nourrisson
  • Plaie de plus de 4 cm ou plus profonde que la graisse sous cutanée
  • Saignement ne s’arrêtant pas malgré la compression.
  • Plaie souillée difficile à nettoyer avec des corps étrangers (gravier, sable, bois…)
  • Plaie située près d’un orifice naturel : anus, urètre (extrémité du pénis), vulve, bouche.
  • Plaie située près des yeux
  • Plaie profonde située sur une articulation
  • Plaie avec un objet perforant.
  • Vaccination antitétanique non à jour (plus de 15 ans depuis le dernier rappel ou vaccination)
  • Apparition d’une douleur, rougeur ou de chaleur autour de la plaie
  • Apparition d'un écoulement purulent de la plaie

Utiliser un antiseptique :

  • D’abord laver la plaie avec de l’eau et du savon
  • Enlever tous les corps étrangers : gravier, sable, végétaux….
  • Utiliser une compresse plutôt que du coton 

Quel antiseptique ?

Eviter avant tout les mélanges et application successive de différents antiseptique ;

Le savon de Marseille

Adapté aux plaies simples sans corps étranger. Eviter les savons parfumés. Laver abondamment puis bien rincer à l’eau clair et enfin bien sécher la plaie.

L’eau oxygénée

Adapté aux plaies souillées par du gravier, du sable, de la terre. Son action moussante fera remonter les impuretés à la surface. Son action antiseptique est modérée, il est donc conseillé d’appliquer un autre antiseptique plus puissant en cas de plaie profonde ou très souillée.

L’alcool

Contrairement aux idées reçues l’alcool à 90° n’est pas efficace pour désinfecter et son application sera plus douloureuse sur la plaie. L’alcool à 60° ou 70° est un bon antiseptique sur une peau saine avant une injection.

La chlorhexidine

C’est l’antiseptique de choix pour les plaies ouvertes, notamment pour les enfants sous forme de spray. 

L’hexamidine

Cet antiseptique local est un antibactérien efficace notamment sur les plaies fermées (écharde, ongle incarné, panaris). A éviter sur les muqueuses car contient de l’alcool.

La teinture d’iode (désinfectant iodé)

Il en existe plusieurs types identifiés par la couleur du flacon :

- Bétadine jaune : application cutanée pour désinfection ou avant un geste chirurgical

- Bétadine rouge : pour lavage moussant des plaies ou avant un geste chirurgical

- Bétadine verte : désinfection des muqueuses : bouche, vagin

- Bétadine alcoolique : désinfection de la peau avant chirurgie

Son utilisation est contre-indiquée chez les femmes enceintes et celles qui allaitent. Elle est irritante et ne doit pas être appliquée sur des plaies larges ou profondes car elle est facilement absorbable par le sang et peut venir ainsi perturber le fonctionnement de la glande thyroïde. Elle donne aussi une coloration jaune brunâtre à la peau.

Conservation

De façon il vaut mieux utiliser un flacon d’antiseptique dans les 2 à 4 semaines après son ouverture. Il faut le conserver à l’abri de la lumière et de la chaleur ou l’humidité et bien refermer le bouchon.

RESPECTER LES DATES DE PEREMPTION

Les antiseptiques naturels

  • Jus de Citron : Il a des vertus antiseptiques et cicatrisantes, très utiles en cas de petites coupures, égratignures et petits problèmes de peau : Verser quelques gouttes sur la plaie.

Le Miel : Connu depuis l’antiquité, bon cicatrisant et protège des infections cutanée : Appliquer directement sur la plaie et couvrir avec un pansement  (pour écorchures, brûlures, et petites plaies.

Références:

Alcoholic versus aqueous chlorhexidine for skin antisepsis: the AVALANCHE trial. Charles D, Heal CF, Delpachitra M, Wohlfahrt M, Kimber D, Sullivan J, Browning S, Saednia S, Hardy A, Banks J, Buttner P. CMAJ. 2017 Aug 8;189

Office management of minor wounds. Gouin S, Patel H. Can Fam Physician. 2001 Apr;47:769-74

 

Panaris

Panaris

Le panaris est une infection aiguë touchant la peau et les tissus sous la peau autour d’un ongle ou de la pulpe d’un doigt de la main ou parfois d’un orteil. L’origine de l’infection est bactérienne (staphylocoque ou streptocoque).

Symptômes :

  • Gonflement rouge et douloureux de l’extrémité d’un doigt ou d’un orteil
  • Ecoulement de pus
  • Pas de fièvre ou de frissons

Consulter un médecin :

  • Fièvre ou frissons
  • Douleur battante suivant les battements du cœur
  • Douleur la nuit
  • Ganglions douloureux au creux du bras ou de la racine de la cuisse
  • Aspect de gonflement blanchâtre sous la peau (abcès) ou sous un ongle
  • Impossibilité de plier le doigt

Facteurs favorisants :

  • Humidité (main ou pied)
  • Onychophagie : se ronger les ongles
  • Plaie
  • Echarde

On peut classer les panaris en différents stades de 1 à 3:

1er stade:

Il s’agit de l’inflammation avec : rougeur, chaleur et œdème.

Dans cette phase il n’y a pas de fièvre. Il y a une douleur au toucher mais pas de douleur la nuit.

2ème stade:

Douleurs plus intenses, jour et nuit, battantes associées à de la fièvre.

La tuméfaction blanchit ce qui correspond à l’accumulation de pus sous la peau ou l’ongle.

3ème stade – complication des panaris:

Infection de l’articulation la plus proche.

Extension de l’infection vers le reste du doigt, la paume de la main.

Extension de l’infection à l’os.

Infection atteignant la circulation sanguine : sepsis.

 

Comment traiter un panaris : Télécharger l'App BoBo

 Iphone / ipad    

 - Appareils Android


 

Migraine

Migraine

La migraine est un mal de tête bien définie

Signes annonciateurs d’une migraine (appelés aura)

Ils permettent de prédire la survenue de la migraine. Ces symptômes durent de 5 à 60 minutes.

  • Visualisation de bandes lumineuses, de scintillements, des éclairs lumineux, des lignes de couleurs vives, un dédoublement de la vue
  • Taches noires dans le champ visuel
  • Picotements ou fourmillements (paresthésie) souvent autour de la bouche,
  • Difficultés à parler
  • Rarement paralysie d’un côté du corps

Ces signes disparaissent complètement en moins d'une heure, pour céder la place aux maux de tête.

Symptômes :

  • Crises douloureuses de 4 à 72 heures entre lesquelles les symptômes disparaissent complètement
  • Douleur battante (au rythme des battements du cœur), ou à type de brûlure, de sensation de tête prise dans un étau
  • Douleur située que d’un côté du crâne ou près d’un oeil
  • Douleur augmentée par la lumière et le bruit
  • Parfois accompagnée de nausées et de vomissements

Consulter un médecin

  • Premier mal de tête intense
  • Mal de tête différent des migraines habituelles ou de symptômes inhabituels (évanouissement, perte de vision, difficulté à marcher ou à parler);
  • Aggravation des migraines : plus en plus douloureuses ou de plus en plus fréquentes
  • Déclenchées par l’exercice physique, les relations sexuelles, le fait d’éternuer ou de tousser (notez qu’il est normal qu’une migraine déjà présente s’intensifie durant ces activités)
  • Maux de tête après une blessure à la tête
  • Fièvre

Facteurs favorisants :

  • Sexe féminin (3 fois plus de femme que d’homme)
  • Fatigue
  • Manque de sommeil
  • Stress
  • Consommation d’alcool, de chocolat, d’aliments trop riches, certains aliments fermentés
  • Jeun
  • Fin du cycle menstruel (probablement lié à la chute des hormones féminines (œstrogènes)

Comment prévenir les migraines

Le meilleur moyen est d’identifier les facteurs déclenchants. Ils sont très nombreux.

S’ils sont difficiles à mettre en évidence, tenir un journal des migraines en écrivant les circonstances d’apparition, les aliments et boisson ingérés les heures précédentes, les conditions extérieurs, l’état d’anxiété.

Ce journal permettra aussi de noter les signes des auras afin d’identifier au plus tôt la survenue de la migraine.

Traitement des migraines: Télécharger l'App BoBo

 Iphone / ipad    

 - Appareils Android


 

 

Lumbago

Mal de dos

Il est appelé aussi de façon populaire « tour de rein ». La douleur est située dans le bas du dos souvent du côté droit ou gauche et survient souvent brutalement après un faux mouvement.

Il n’a pas d’atteinte particulière au niveau des articulations ou des disques car il s’agit d’un problème musculaire. On observe une inflammation très importante des muscles et des ligaments autour de la colonne vertébrale. Pour certain il s’agirait d’une entorse inter apophysaire postérieure (atteinte de ligaments tendus entre deux vertèbres). Il n’y a donc pas d’atteinte nerveuse. Les douleurs sont augmentées par la toux, les éternuements, la défécation.

Ces douleurs sont soulagées en position allongée. Le premier réflexe est donc de ne plus faire de mouvement, ce qui va ralentir la guérison.

Symptômes : 

  • Douleur lombaire (bas du dos)
  • Sensation de blocage
  • Début brutal
  • Pas de douleur dans les jambes, dans le ventre ou ailleurs
  • Soulagée par la position allongée

Circonstance d’apparition :

  • A un faux mouvement, parfois anodin
  • Un effort brusque ou inhabituel
  • Au port d’une lourde charge
  • Geste pas fait dans une bonne posture

Consulter un médecin :

  • Douleur ne cédant pas ou ne s’améliorant pas après 4 semaines (la moitié des lumbagos disparaissent en 2 jours)
  • Douleurs dans le ventre, la poitrine ou la mâchoire
  • Difficultés à bouger les orteils ou la jambe
  • Douleur dans la cuisse ou la jambe
  • Fièvre, malaise, sueurs
  • Essoufflement ou pâleur

Aucuns examens radiologiques ne sont nécessaires en cas de lumbago confirmé par votre médecin.

Facteurs favorisants le lumbago

  • La méconnaissance des gestes protégeant le dos lors des mouvements
  • L’excès de poids
  • La sédentarité (manque d’exercice physique)
  • Un travail physique exigeant (lourdes charges, exposition aux vibrations)
  • Une grossesse qui entraine une cambrure du dos plus importante
  • L'âge
  • Le stress
  • Un travail posté ou répétitif
  • Des activités sportives ou professionnelles qui augmentent le risque de faux mouvements
  • Des antécédents de traumatisme du dos, de scoliose, de déformations de la colonne vertébrale.

Traitement: Télécharger l'App BoBo

 Iphone / ipad    

 - Appareils Android


 

  •  

 

 

  •  

 

 

 

Fracture de côte

Fracture de cote

Une fracture de côte survient après un choc violent sur la poitrine : coup, chute.

Consulter un médecin :

  • Difficulté respiratoire
  • Malaise avec envie de vomir, étourdissement, palpitation
  • Douleur de plus en plus forte
  • Pâleur avec sueur

Ces signes peuvent signaler une fracture associée du foie, de la rate ou d’un rein ou également être le signe d’un décollement pulmonaire (pneumothorax).

  • Douleur apparue sans choc ni traumatisme notamment chez les personnes âgées
  • Douleur persistante au-delà de 2 mois

Dans tous les cas mieux vaut consulter un médecin car il est nécéssaire d' éliminer une lésion associée.

Symptômes :

  • Douleur au point du choc
  • Douleur provoquée par chaque respiration
  • Douleur augmentée lors des grandes inspirations, au rire, éternuement, toux

Seule un examen radiologique des côtes peut confirmer la ou les fractures.

Soulager une fracture de côte :

Les fractures de côtes simples guérissent par elle-même sans traitement spécifique.

Le traitement vise principalement à soulager la douleur :

  • Appliquer une poche de glace au point de choc
  • Pas de bandage ou de corset car l’immobilisation ralenti le temps de consolidation de la fracture.
  • Essentiellement du repos
  • Des traitements antidouleur ou relaxant musculaire peuvent soulager partiellement la douleur mais jamais totalement
  • Pose de strapping visant à limiter certains mouvements douloureux (cf lien video)

Liens:

 

×