douleur

Migraine

Migraine

La migraine est un mal de tête bien définie

Signes annonciateurs d’une migraine (appelés aura)

Ils permettent de prédire la survenue de la migraine. Ces symptômes durent de 5 à 60 minutes.

  • Visualisation de bandes lumineuses, de scintillements, des éclairs lumineux, des lignes de couleurs vives, un dédoublement de la vue
  • Taches noires dans le champ visuel
  • Picotements ou fourmillements (paresthésie) souvent autour de la bouche,
  • Difficultés à parler
  • Rarement paralysie d’un côté du corps

Ces signes disparaissent complètement en moins d'une heure, pour céder la place aux maux de tête.

Symptômes :

  • Crises douloureuses de 4 à 72 heures entre lesquelles les symptômes disparaissent complètement
  • Douleur battante (au rythme des battements du cœur), ou à type de brûlure, de sensation de tête prise dans un étau
  • Douleur située que d’un côté du crâne ou près d’un oeil
  • Douleur augmentée par la lumière et le bruit
  • Parfois accompagnée de nausées et de vomissements

Consulter un médecin

  • Premier mal de tête intense
  • Mal de tête différent des migraines habituelles ou de symptômes inhabituels (évanouissement, perte de vision, difficulté à marcher ou à parler);
  • Aggravation des migraines : plus en plus douloureuses ou de plus en plus fréquentes
  • Déclenchées par l’exercice physique, les relations sexuelles, le fait d’éternuer ou de tousser (notez qu’il est normal qu’une migraine déjà présente s’intensifie durant ces activités)
  • Maux de tête après une blessure à la tête
  • Fièvre

Facteurs favorisants :

  • Sexe féminin (3 fois plus de femme que d’homme)
  • Fatigue
  • Manque de sommeil
  • Stress
  • Consommation d’alcool, de chocolat, d’aliments trop riches, certains aliments fermentés
  • Jeun
  • Fin du cycle menstruel (probablement lié à la chute des hormones féminines (œstrogènes)

Comment prévenir les migraines

Le meilleur moyen est d’identifier les facteurs déclenchants. Ils sont très nombreux.

S’ils sont difficiles à mettre en évidence, tenir un journal des migraines en écrivant les circonstances d’apparition, les aliments et boisson ingérés les heures précédentes, les conditions extérieurs, l’état d’anxiété.

Ce journal permettra aussi de noter les signes des auras afin d’identifier au plus tôt la survenue de la migraine.

Traitement des migraines: Télécharger l'App BoBo

 Iphone / ipad    

 - Appareils Android


 

 

Lumbago

Mal de dos

Il est appelé aussi de façon populaire « tour de rein ». La douleur est située dans le bas du dos souvent du côté droit ou gauche et survient souvent brutalement après un faux mouvement.

Il n’a pas d’atteinte particulière au niveau des articulations ou des disques car il s’agit d’un problème musculaire. On observe une inflammation très importante des muscles et des ligaments autour de la colonne vertébrale. Pour certain il s’agirait d’une entorse inter apophysaire postérieure (atteinte de ligaments tendus entre deux vertèbres). Il n’y a donc pas d’atteinte nerveuse. Les douleurs sont augmentées par la toux, les éternuements, la défécation.

Ces douleurs sont soulagées en position allongée. Le premier réflexe est donc de ne plus faire de mouvement, ce qui va ralentir la guérison.

Symptômes : 

  • Douleur lombaire (bas du dos)
  • Sensation de blocage
  • Début brutal
  • Pas de douleur dans les jambes, dans le ventre ou ailleurs
  • Soulagée par la position allongée

Circonstance d’apparition :

  • A un faux mouvement, parfois anodin
  • Un effort brusque ou inhabituel
  • Au port d’une lourde charge
  • Geste pas fait dans une bonne posture

Consulter un médecin :

  • Douleur ne cédant pas ou ne s’améliorant pas après 4 semaines (la moitié des lumbagos disparaissent en 2 jours)
  • Douleurs dans le ventre, la poitrine ou la mâchoire
  • Difficultés à bouger les orteils ou la jambe
  • Douleur dans la cuisse ou la jambe
  • Fièvre, malaise, sueurs
  • Essoufflement ou pâleur

Aucuns examens radiologiques ne sont nécessaires en cas de lumbago confirmé par votre médecin.

Facteurs favorisants le lumbago

  • La méconnaissance des gestes protégeant le dos lors des mouvements
  • L’excès de poids
  • La sédentarité (manque d’exercice physique)
  • Un travail physique exigeant (lourdes charges, exposition aux vibrations)
  • Une grossesse qui entraine une cambrure du dos plus importante
  • L'âge
  • Le stress
  • Un travail posté ou répétitif
  • Des activités sportives ou professionnelles qui augmentent le risque de faux mouvements
  • Des antécédents de traumatisme du dos, de scoliose, de déformations de la colonne vertébrale.

Traitement: Télécharger l'App BoBo

 Iphone / ipad    

 - Appareils Android


 

  •  

 

 

  •  

 

 

 

Fracture de côte

Fracture de cote

Une fracture de côte survient après un choc violent sur la poitrine : coup, chute.

Consulter un médecin :

  • Difficulté respiratoire
  • Malaise avec envie de vomir, étourdissement, palpitation
  • Douleur de plus en plus forte
  • Pâleur avec sueur

Ces signes peuvent signaler une fracture associée du foie, de la rate ou d’un rein ou également être le signe d’un décollement pulmonaire (pneumothorax).

  • Douleur apparue sans choc ni traumatisme notamment chez les personnes âgées
  • Douleur persistante au-delà de 2 mois

Dans tous les cas mieux vaut consulter un médecin car il est nécéssaire d' éliminer une lésion associée.

Symptômes :

  • Douleur au point du choc
  • Douleur provoquée par chaque respiration
  • Douleur augmentée lors des grandes inspirations, au rire, éternuement, toux

Seule un examen radiologique des côtes peut confirmer la ou les fractures.

Soulager une fracture de côte :

Les fractures de côtes simples guérissent par elle-même sans traitement spécifique.

Le traitement vise principalement à soulager la douleur :

  • Appliquer une poche de glace au point de choc
  • Pas de bandage ou de corset car l’immobilisation ralenti le temps de consolidation de la fracture.
  • Essentiellement du repos
  • Des traitements antidouleur ou relaxant musculaire peuvent soulager partiellement la douleur mais jamais totalement
  • Pose de strapping visant à limiter certains mouvements douloureux (cf lien video)

Liens:

 

Hémorroïdes

Hémorroïdes

 

Les hémorroïdes sont des veines dilatées qui se forment dans le canal anal ou sur  l’anus.

On distingue 2 types d’hémorroïdes :

  • Les hémorroïdes externes situées au niveau de l’anus. Elles sont plus sensibles que les hémorroïdes internes.
  • Les hémorroïdes internes se forment à la partie inférieure du rectum appelée canal

anal. Elles sont classées selon leur évolution :

1er degré : L’hémorroïde demeure à l’intérieur de l’anus.


2ème degré : L’hémorroïde sort de l’anus au moment de la défécation, et revient en position normale à l’arrêt de l’effort.


3ème degré : L’hémorroïde doit être replacée délicatement avec les doigts après la défécation.


4èmedegré : L’hémorroïde ne peut être replacée à l’intérieur de l’anus.

 

Facteur favorisants

  • Constipation ou de diarrhée chronique
  • Obésité
  • Port régulier de charges lourdes
  • Grossesse
  • Pratique régulière du coït anal.

 

Symptômes

Ils sont souvent intermittents :

  • Démangeaisons ou brûlures anales
  • Inconfort en position assise
  • Saignements avec ou sans une légère douleur lors de la défécation
  • Sensation de corps étranger dans le rectum
  • Sortie par l’anus de protubérances sensibles (seulement dans le cas d’hémorroïdes internes du 2e, 3e ou 4e degré).

Crise hémorroïdaires : symptomes d’hémorroides pendant quelques jours, puis les symptômes se résorbent.

 

Consulter un médecin

Saignement

Douleur

Impossibilité d’aller à la selle depuis plus de 48 heures

Fièvre accompagnant les douleurs anales

 

Traitement préventif

  • Augmenter la quantité de fibres dans l’alimentation : fruits, légumes, céréales e

les pains de grains entiers sont d’excellentes sources de fibres. Les fibres ramollissent les selles et augmentent leur volume, ce qui facilite leur expulsion en douceur.


  • Boire au moins 2L de boisson par jour (alcool exclu).
  • Pratique d’une activité physique régulière pour stimuler le transit intestinal.
  • Ne pas rester assis de longues heures. Si l’on ne peut faire autrement, se lever

régulièrement, pour 1 ou 2 minutes.

  • Aller à la selle régulièrement. Ne pas retarder le moment de déféquer si le besoin se fait

sentir. Plus on attend, plus les selles deviennent sèches et dures. Au moment de la défécation,

  • Eviter de forcer en retenant son souffle pour aller à la selle
  • Ne pas rester assis sur le siège de la toilette plus longtemps qu'il ne le faut 

 

Comment traiter les hémorroïdes ? Téléchargez l'appli BoBo:

 Iphone / ipad    

 - Appareils Android

Gorge douloureuse

Mal de gorge

Le mal de gorge peut être le signe de plusieurs types de pathologies en fonction de la partie atteinte :

- Pharyngites : inflammation des tissus de la gorge (pharynx). Avaler, parler ou respirer peut-être douloureux.

- Amygdalites : la douleur est plus localisée et siège au niveau d'une ou des deux amygdales. Elle entraîne des difficultés importantes à avaler. La douleur peut aussi irradier dans l'oreille.

- Epiglottite : inflammation de l’épiglotte (languette cartilagineuse fermant le larynx lors de la déglutition). Elle est rare mais potentiellement grave car responsable de difficultés respiratoires.

 

Quand consulter un médecin ?

  • Difficulté à avaler ou à respirer
  • Fièvre supérieure à 38°. Consultation en urgence si fièvre supérieure à 39°
  • Eruptions cutanées
  • Modifications de la voix ou une toux persistant plus d'une semaine
  • Salivation excessive (surtout chez les enfants)
  • Gonflement du cou ou de la langue
  • Raideur du cou ou de la difficulté à ouvrir la bouche
  • Sang ou du mucus dans la salive.
  • Fatigue persistante
  • Mal de gorge durant plus d’une semaine
  • Maladies ou de traitements diminuant l'immunité : infection par le VIH, traitement par corticoïdes, immunosuppresseurs

 

Symptômes des différents maux de gorge

Symptômes les plus fréquents : 

  • Picotements
  • Sensations de brûlures
  • Difficultés à avaler ou à parler

Mal de gorge d’origine virale 80 % à 90 % des cas : pharyngite ou rhino-pharyngite

  • Toux
  • Eternuements
  • Nez bouché
  • Fièvre modérée (entre 38 et 39°)

Mal de gorge d’origine bactérienne : 10 à 15% des cas

  • Fièvre plus fréquente
  • Gonflement d'une amygdale, qui peut être rouge ou parsemée de taches blanches
  •  Au niveau du cou, on constate souvent un ganglion gonflé et douloureux du côté de l'amygdale atteinte.

Ce type d’angine peut être grave lorsque le streptocoque est du groupe A car elle peut avoir des retentissement sur les articulations, le rein et le cœur. Elle doit donc être traitée rapidement par des antibiotiques.

Touche le plus souvent les jeunes de 5 ans à 15 ans, mais peut également toucher les adultes.

Deux angines très particulières, la diphtérie qui a pratiquement disparu des pays développés avec la vaccination, et la scarlatine qui s'accompagne d'une éruption cutanée.

Infection de l’amygdale (amygdalite) : Après des angines à répétition, il peut survenir une inflammation chronique des amygdales responsable d'une douleur ou d'une gêne à la déglutition peu importante mais qui peuvent augmenter lors de poussées de réchauffement. Les "cryptes" amygdaliennes peuvent se remplir de sécrétions blanchâtres dures, le caseum, d'odeur fétide.

L’épiglottite est généralement due à la bactérie à l’origine de pneumonies et de méningites, Haemophilus influenzae type B (Hib). Cette maladie est devenue exceptionnelle depuis la généralisation de la vaccination contre l'Haemophilus influenzae chez les enfants.

Mal de gorge par irritation:

  • Une réaction allergique aux poils d’animaux, aux moisissures ou au pollen.
  • L’air sec, surtout en hiver lorsque les maisons sont chauffées ou en été à cause de la climatisation.
  • La pollution ou des irritants chimiques comme la fumée de tabac ou l'évaporation de produits chimiques comme les colles, les peintures, les produits ménagers.....
  • Une inflammation pharyngo-laryngée après surmenage vocal.
  • Un reflux gastro-oesophagien provoquant des pharyngites du fait de la remontée du liquide acide de l'estomac vers la gorge : douleur de gorge le matin accompagnée d’une toux sèche (reflux nocturne)

Comment traiter le mal de gorge? Téléchargez l'appli BoBo:

 Iphone / ipad    

 - Appareils Android


 

  •  
×