urine

Sang dans les urines

Sang dans les urines

ARTICLE COMPLET

La coloration rouge des urines peut être due à la présence de sang (appelée hématurie). La teinte peut aller du rosé au rouge sang, sans ou avec des caillots.

Mais plusieurs situations peuvent modifier la couleur de l’urine, notamment :

  • la consommation de certains aliments (comme la betterave ou certaines baies) ou de certains colorants alimentaires (rhodamine B)
  • la prise de certains médicaments (antibiotiques de type rifampicine ou métronidazole, certains laxatifs, vitamine B12, etc.)

Par ailleurs, les saignements menstruels ou des saignements vaginaux peuvent, chez la femme, colorer l’urine en rouge.

Consulter un médecin : 

DANS TOUS LES CAS

Quelque soit la situation (accident, traumatisme, sport intensif) ou qu’il n’existe pas d’autres symptômes (douleur, brûlure, fièvre), la présence de sang dans les urines doit être explorée par un urologue (médecin spécialiste de l’appareil urinaire).

Le sang peut provenir de la prostate, de la vessie ou des reins.

L’Urologue prescrira deux examens INDISPENSABLES :

  • Uroscanner : C’est un examen radiologique utilisant des rayons X et permettant de construire des images du corps en nuances de gris. Lors de cet examen, un produit iodé est injecté par les veines pour voir les organes de l’abdomen et les urines se former et s’évacuer dans l’appareil urinaire.
  • Fibroscopie urètro-vésicale : l’Urologue utilisera une camera souple introduite par l’orifice urinaire (urètre) pour voir directement l’intérieur de la vessie et de l’urètre. Cet examen n’est pas douloureux (voir le lien).

Lien :

Causes les plus fréquentes d’hématurie :

  • une infection urinaire (cystite aiguë)
  • une infection rénale (pyélonéphrite)
  • une lithiase (« calculs ») urinaire/rénale
  • une maladie rénale (néphropathie telle que glomérulonéphrite, syndrome d’Alport, etc.)
  • une prostatite ou hypertrophie de la prostate
  • une tumeur « urothéliale » (vessie, voie excrétrice supérieure), ou rénale
  • maladies infectieuses plus rares telles que la tuberculose urinaire ou la bilharziose (après un voyage en Afrique, par exemple)
  • un traumatisme (coup)

Pour soigner d'autres pathologies, télécharger l'app:

 - Iphone / ipad    

 - Appareils Android

Fuites urinaires

9368455722 09d71df531 o

Les fuites urinaires ou incontinence urinaire est la perte involontaire des urines par l'urètre. Ces « fuites urinaires" sont fréquentes et augmentent avec l’âge notamment chez la femme.

Il existe plusieurs formes d'incontinence urinaire selon le mécanisme de survenue :

  • L'incontinence urinaire d'effort : elle se caractérise par une fuite involontaire des urines. Elle n'est pas précédée par un besoin d'uriner et survient à l'occasion d'un effort qui peut être minime : toux, saut, soulèvement de charges et toute activité augmentant la pression abdominale 
  • L'incontinence urinaire par hyperactivité de la vessie : la fuite urinaire est précédée d'un besoin urgent et incontrôlable d'uriner (urgenturie). Les fuites peuvent survenir au repos, la nuit, en dehors de tout effort.
  • L'incontinence mixte : elle combine les deux types de symptômes.

Qu’est-ce qu’uriner normalement ?

Lorsque la vessie se remplit, et à partir d'un certain volume de remplissage, le besoin d'uriner apparaît. Lorsqu’on urine, cela doit être :

  • Sans effort de poussée
  • Sans douleur ni brûlure
  • En une fois
  • Toute les 3 à 4 heures
  • Maximum 1 fois la nuit

 

L'incontinence urinaire concerne au moins 2,6 millions de personnes de plus de 65 ans mais sa fréquence est difficile à estimer à cause des tabous.

Les causes de l'incontinence urinaire

Incontinence urinaire d'effort

- Grossesses multiples et accouchements difficiles (assistés par ventouses ou forceps) ou compliqués (déchirures périnéales...)

-  Après une chirurgie de la prostate pour adénome de la prostate ou cancer de la prostate chez l'homme 

- Après toute intervention chirurgicale de l'abdomen ou du petit bassin

 

Incontinence urinaire par hyperactivité de la vessie

- Infection urinaire

- Cancer de la vessie 

- Séquelles de radiothérapie du bassin (cystite radique) ;

- Augmentation du volume de la prostate chez l'homme :  adénome de la prostate 

- Maladie neurologique, comme la sclérose en plaques, la maladie de Parkinson 

 

Les différents facteurs favorisant l'incontinence urinaire

- la grossesse :

- la ménopause

- l'obésité ;

- la constipation chronique ;

- la toux chronique

- consommation excessive de liquides, de caféine, d'alcool, de tabac... 

 

En cas d’incontinence urinaire consulter un Urologue qui sera le seul à  pouvoir choisir le meilleur traitement pour chaque situation.

 

×